Dédicace à AUCHAN Bagnolet (93)

Je le saurai une fois pour toutes : quand on arrive à Auchan pour une séance de dédicaces, rien n’est installé… on attend que l’auteur soit arrivé pour s’affairer ! Au bout de quatre fois que cela m’arrive, j’ai fini par demander pourquoi, et on m’a expliqué que c’était pour une raison de sécurité. Je ne serai plus surprise les prochaines fois !

Lorsqu’on est venu me chercher à la Sécurité où je devais montrer patte blanche, j’ai donc suivi Fabrice et Fanta dans les coulisses du magasin pour aller chercher la table, puis à l’espace librairie où elle fut installée devant le rayonnage du dernier livre de Guillaume Musso.

-          Ça ne vous gêne pas d’être là ? me demande Fabrice.

-          Pas du tout, au contraire, je préfère être devant lui que derrière, répondis-je en plaisantant.

Il se mit à nettoyer la table, puis j’attendis qu’on aille me chercher chaise et nappe, et je pus enfin m’installer. Je sentais déjà les yeux des clients du magasin sur moi tandis que je sortais mes livres de ma valise pour les disposer sur la table. Très bonne impression qui confirma rapidement une approche facile. En fait, je n’ai même pas eu à approcher les gens, ceux-ci venaient à moi sans que je fournisse d’effort particulier… C’est la première fois que je fais une dédicace en passant autant de temps assise, en général je suis plutôt debout à côté de mon stand.

Ce fut un vrai bonheur de voir huit livres partir en l’espace de deux heures à peine ! J’avais donc encore une fois dépassé mon objectif d’avant déjeuner.

L’après-midi fut tout aussi agréable, et la journée entière ponctuée de rencontres diverses et bien sympathiques ; j’y ai vu des voisines faire leurs courses, s’arrêter me découvrir sous mon jour d’auteure, et du coup se transformer en lectrices. N’oublions pas qu’à Bagnolet, je suis dans mon quartier !

Parmi mes rencontres anecdotiques, je nommerai :

1)      Ma première cliente, Marie, qui s’est arrêtée en me disant qu’elle n’avait que deux minutes à me consacrer, et qui est restée avec moi au moins vingt minutes.

2)      Anne, qui s’est inquiétée de savoir si Auchan allait me payer les livres vendus.

3)      Imen, très sensible au grain de riz, et qui m’a raconté son IME faite à l’âge de 6 ans. Elle se souvient avoir voulu y rester tellement c’était beau, mais se sentait tirée vers la vie par ses parents.

4)      Ourouya, 14 ans, qui venait avec son argent de poche pour se choisir un livre ; elle en avait trouvé un, mais lorsqu’elle est passée devant moi, elle a eu un coup de cœur pour le grain de riz, et n’a pas hésité longtemps. Ce n’est pas pour autant qu’elle a reposé son premier choix. Je suis toujours très touchée par ces jeunes qui aiment lire, et qui en plus se procurent des livres avec leurs propres petits deniers.

5)      Carla, qui me répond, alors que je lui demande si je peux lui présenter mes livres, « mais je ne vous connais pas », et qui me prend quand même la seule requête que j’avais avec moi.

6)      Monique, un peu à l’écart et que j’entends au téléphone dire à son interlocutrice : « Tu veux les regards de la vérité ou le grain de riz ? ». Je lui souris et lui dis assez fort pour être sûre qu’elle m’entende : « Vous avez le droit de prendre les deux ». Et c’est ce qu’elle fit, après voir répété ma remarque à son interlocutrice. Elle m’expliqua qu’elle faisait les courses pour une dame qui ne peut pas se déplacer, et lorsqu’elle a vu qu’il y avait une auteure en dédicaces, elle l’a appelée, sachant qu’elle adore lire. Les regards de la vérité lui disaient quelque chose, mais elle n’a pas su me dire où et quand elle en avait entendu parler.

7)      Enfin je terminerai avec Najet et Mariem : lorsque j’ai présenté les regards, Mariem a eu une moue un peu désabusée et m’a dit : « ça n’est pas si dramatique que ça » et toutes deux ont décidé de l’acheter ensemble, pour voir ce qu’en pensait mon héroïne. La dédicace m’a été dictée : « Pour Mariem qui ne trouve pas ça si dramatique, et pour Najet qui veut le lire pour se faire sa propre opinion »

 Le temps a passé bien vite, 19 livres sont partis dans de nouvelles mains pour y être soumis à de nouveaux yeux, nouveaux avis…

 Je retournerai dans cet AUCHAN le 26 avril, j’y suis déjà attendue.

En images 

26 Av du Gal de Gaulle Bagnolet 93170