Salon de Saint-Cyr sur Loire (37)

7ème édition du Chapiteau du Livre, présidée par Patrick Poivre d'Arvor

St-Cyr sur Loire

Quand quelqu’un vous dit « je fais mon tour » et revient vers vous, c’est une sacré victoire, surtout dans un salon de 250 auteurs.
!!!
L’aventure commence par l’invitation au voyage dans le train des auteurs, en première classe. Arrivés à St-Cyr, c’est tout un cortège de voitures anciennes qui nous attend, quel bel accueil ! Je monte dans une Simca Chambord de 1961. Petit tour de Tours, et nous voilà au chapiteau du livre, où on nous remet un sac avec notre cadeau de bienvenue, une belle bouteille de Touraine bien sûr.
Je m’installe, et fais la connaissance immédiatement de ma charmante voisine Nathalie Maranelli-Pragout, aux côtés de qui je vais passer deux jours agréables ; je la remercie pour toutes les photos qu’elle a faites, elle avait souvent le réflexe de se saisir de l’appareil dès que je signais, me permettant d’avoir tous ces souvenirs.

Il est encore un peu tôt, le salon ouvre à 11h, mais il n’y a en fait pas grand monde avant l’inauguration, qui a lieu à 11h30. Le temps du discours, les visiteurs n’ont envahi le chapiteau qu’à partir de 12h. Les auteurs en profitent pour faire le tour, se saluer, se retrouver, se rencontrer… Quant à moi je vais directement au stand de Lorraine Fouchet ! J’ai un livre d’elle depuis 2007, « le chant de la dune », un roman que j’ai tellement aimé que je l’ai conservé ; lorsque j’ai vu son nom dans la liste des auteurs, j’ai donc fait aussitôt le rapprochement, me disant que c’est quand même amusant de rencontrer plusieurs années après une personne qui nous a marqué d’une façon ou d’une autre. Approche très sympathique, elle est heureuse d’entendre parler du chant de la dune, un collector me dit-elle. Non, je ne l’ai pas apporté avec moi pour une dédicace même si j’y avais pensé, j’ai assez du poids des miens. Mais j’ai été heureuse de cette rencontre, et elle m’a signé un autre de ses livres.
L’heure de déjeuner approche, un buffet attend les auteurs. Tout ne commence vraiment que l’après-midi, qui passe très vite : les signatures se suivent mais ne se ressemblent pas, les rencontres se suivent et se ressemblent encore moins ; j’en ai fait de vraiment belles et inoubliables…
Merci à tous mes nouveaux lecteurs qui m’ont pris des lots – c’est décidément un super avantage de ne pas avoir de libraire pour les ventes, cela permet de proposer des petites promotions toujours tentantes. Un merci particulier à Florence, rencontre tout à fait inouïe : elle m’a dit avoir été de loin attirée directement par ma personne, sans s’arrêter chez Francis Lalanne pourtant installé sur la même rangée que moi, ni même aller voir PPDA ou un autre personnage connu. Non, direct sur moi ! Elle m’a pris le grain de riz, la requête et les regards, tout en me prédisant que mes ventes iraient bon train. A un livre près, elle a même deviné le stock qui était dans ma valise sous la table. Elle aurait pu être vide ! Non, elle a dit 11, il y en restait 12. Très forte Florence. Nous avons longuement parlé esprits et anges, vous savez comme c’est un sujet qui me passionne et en quoi je crois profondément, vous commencez à bien me connaître n’est-ce pas ? Florence me dit que c’est cela qui l’a attirée sur moi, elle avait inconsciemment sûrement senti ce point commun.
Elle est partie avec ses trois livres, pour revenir très vite après pour me prendre une 2ème requête.
19h, fin de la première journée, je suis très satisfaite de ma prestation, et de tous ces bons moments que j’ai passés auprès de lecteurs avides de lecture et à l’écoute. Parmi ces personnes intéressées, je citerai aussi Bernard qui, après avoir fait son tour, est revenu à moi avec sa femme, et il me dit « je voudrais que vous me parliez encore de ce livre (le grain de riz), vous le présentez tellement bien ». Sa femme lui a donné un coup de coude en lui disant de ne pas me taquiner, tous deux revenaient en fait pour me prendre le grain de riz, le grain de VieS, et les regards.
Quand quelqu’un vous dit « je fais mon tour » et revient vers vous, c’est une sacré victoire, surtout dans un salon de 250 auteurs
Fin du 1er jour donc, nous allons au manoir de la tour, où un cocktail nous est servi avant le dîner de gala. Superbe soirée, repas excellent, service top.
31 mai :
Comme le samedi, beaucoup de monde. Certains ont dit qu’il s’agissait surtout de badauds, de visiteurs du dimanche… Avant d’aller à ce salon, j’avais entendu dire « c’est un bon salon pour l’organisation, mais on ne vend pas, il y a trop de people ! » C’est là qu’on voit que tout ne se passe pas pareil pour tout le monde, et c’est une des raisons pour lesquelles je ne me fie plus aux commentaires des autres, en tout cas sur ce qu’on y vend ou pas. A St-Cyr sur Loire, certains ont vendu beaucoup, c’est vrai aussi que d’autres ont très peu ou même pas vendu. Pour moi il s’est avéré un excellent salon, j’ai encore signé et signé ce dimanche ; la dernière photo du salon me montre en train de signer debout, alors que j’ai commencé à ranger. Le salon se finit à 18h, mais à 17h30 les auteurs parisiens doivent aller au bus, le train de retour est à 18h15. Je me dépêche donc, comme à chaque salon où je dois me sauver avant la fin.
Et nous voici à la gare, où nous apprenons que notre train a 47 mn de retard !!!!!! Il a percuté un animal, une vache d’après ce qu’on entend.
Voilà ! C’était St-Cyr sur Loire 2015. C’était la 1ère fois que je faisais ce salon, je le renouvellerai volontiers en 2016, mais je crois qu’il faut une nouveauté. Sera-t-elle prête ?
Prochain rendez-vous Cora Val d’Hyerres à Boussy St-Antoine (91), en compagnie de plusieurs autres auteurs.

Les photos de ce beau WE

 

 

Hôtel de Ville - Parc de la Perraudière Saint-Cyr sur Loire

×