Salon du livre de EU

Euuuuuuuhh la journée commence sous de mauvais auspices : arrivés à la gare de Abbeville après un voyage de deux heures, personne ne nous attend à la gare à 9h, la navette annoncée n’est pas là… Pas grave elle va arriver ; il fait beau, nous patientons au soleil en devisant joyeusement ; nous sommes huit auteurs : Krystin et Laurent avec qui j’ai fait le voyage, et d’autres avec qui nous faisons connaissance devant la gare, en attendant la navette.

Mais elle n’arrive pas. L’un de nous se décide à appeler, et nous continuons à attendre. Je rappelle une demi-heure plus tard, et là on me dit que tout le monde court dans tous les sens du côté des organisateurs, pour comprendre ce qui se passe, et surtout pour trouver quelqu’un qui viendrait nous chercher. Cela fait 17 ans que ce salon a lieu, jamais pareil couac n’est arrivé. Finalement nous montons dans deux taxis appelés par l’un de nous, il est quand même 10h20 ! Eu est à une demi-heure de route, hop roulons ! On nous avait dit, avant le jour J, qu’il n’était pas plus mal que nous arrivions en avance (le salon ouvrant à 10h), cela nous laisserait le temps de boire un petit café, manger un petit croissant… c’était bien la peine de nous mettre l’eau à la bouche, en arrivant à 11h15 on ne pense plus à savourer un petit déj.

Ambiance bon enfant, personne ne s’est énervé, cela aurait servi à quoi ? Pourquoi gâcher son énergie à ressasser le négatif ? Je plaque mon éternel sourire salon sur les lèvres en m’installant, et à 11h30 deux livres m’ont déjà quittée… Un petit tour de la grande salle, il y a du monde que je connais, c’est toujours un plaisir de se retrouver.

12H30 arrive à grands pas, et la matinée ne s’est pas mal passée du tout, le retard et le désagrément du matin sont donc vite oubliés, en tout cas pour ce qui me concerne : d’autres ont eu d’autres désagréments, comme celui de devoir subir un certain sans-gêne d’une poignée d’auteurs qui ont décidé d’avancer leurs tables pour être plus au niveau de l’allée, bloquant ainsi l’accès à d’autres auteurs qui se sont du coup trouvés en retrait. Une telle chose n’aurait pas dû être acceptée par les organisateurs… mais l’a été.

Très bon moment de partages et de rigolade avec mes amis de table, et le repas fut bon. L’après-midi est passé bien vite aussi, d’autant que le salon fermait à 18h, mais que nous devions repartir à 17h, pour retourner à la gare reprendre le train de retour de 18h09. Départ donc précipité, c’est le moment que je déteste dans les salons… ranger en quatrième vitesse parce que je m’y prends toujours à la dernière seconde.

En résumé : EU est un bon salon, je ne retiens pas leur manqué de début de journée, plutôt que c’est un salon accueillant, et même s’il n’y a pas eu une foule de visiteurs (il parait qu’il y a eu beaucoup moins de monde que l’année dernière), ceux qui sont passés prenaient le temps d’aller voir tout le monde, et leur intérêt pour la lecture faisait plaisir à voir. J’y ai fait de belles signatures, et je me mets volontiers sur les rangs pour une participation à leur 18ème édition, en 2015.

les photos

Mairie EU 76260

×